Kate Martin

1960-1969

1970-1979

1980-1989

1990-1999

2000-2009

2010-PRÉSENT

Kate Martin

Kate Martin

Mozambique (VSO Canada), Tanzanie (VSO Canada), Tanzanie

2001-2005, 2005-2007, 2007-2009

On pourrait dire que dans la vie de Kate Martin, tous les chemins l’ont menée en Afrique où elle a découvert sa vraie passion : donner aux filles masaï l’occasion de recevoir une éducation.

Au début des années 60, la jeune professeur Kate Martin enseigne l’anglais à des adultes néo-canadiens. En fait c’est elle qui, avec une petite équipe de collègues, a mis au point ce qui allait devenir la base du programme de formation pour enseigner l’anglais, langue seconde (ESL) dans l’ensemble du Canada.

Au milieu des années 70, elle utilise ses compétences pédagogiques ESL dans une école secondaire où elle enseigne à des adolescents néo-canadiens.

En 1998, Kate part au Népal avec sa sœur et elle se souvient : « C’était la première fois que j’avais l’occasion de voir comment vivaient ou essayaient de vivre les plus démunis. J’étais sous le choc. Je regardais mes nouveaux étudiants et je me disais qu’il y avait tellement de choses dans leur vie que j’ignorais ».

Dès qu’elle prend sa retraite en 2001, Kate cherche un travail pour enseigner l’anglais à l’étranger. Elle rejoint les rangs de VSO Canada et part au Mozambique pour former des étudiants et professeurs universitaires aux méthodes d’enseignement de l’anglais. Elle finit par se retrouver en Tanzanie où elle découvre sa véritable passion, le Emusoi Centre for Pastoralist Girls (Centre Emusoi pour les filles des communautés pastorales).

« En Tanzanie, nous dit Kate, les filles s’enfuient de la maison dès qu’elles ont terminé leur 7e année d’école pour échapper à un mariage forcé. Des centaines de filles se retrouvent à Emusoi parce qu’elles savent que l’éducation est leur seule chance de s’en sortir ».

Kate ajoute que de tout son séjour en Tanzanie elle retient une leçon : la joie !

« Travailler avec ces jeunes filles m’a amenée à tout réévaluer dans ma vie sur la base de ce que j’ai appris auprès d’elles. Tous ceux et toutes celles qui reviennent disent la même chose : nous avons appris plus que tout ce que nous ne pourrions jamais leur enseigner ».

2017-12-21T21:32:13+00:00
Facebook
Twitter
YOUTUBE
LINKEDIN
INSTAGRAM