David Beer

1960-1969

1970-1979

1980-1989

1990-1999

2000-2009

2010-PRÉSENT

David Beer

David Beer

Jamaïque, Zambie, Zambie, Zimbabwe, Zambie, Afrique du Sud, Afrique du Sud

1963-1964, 1964-1967, 1978-1980, 1987, 1989-1991, 1994-1996, 1996-2000

Le fil conducteur de toute la vie de David Beer est le mot solidarité. Ses décisions et ses choix de vie ont souvent été motivés par un sens profond de la justice; depuis l’époque où il faisait du volontariat auprès du Canadian Volunteering Commonwealth Service (un précurseur du CUSO), jusqu’à son implication dans des levées de fonds pour les familles des prisonniers politiques sud-africains. À une époque où l’on assistait à des changements rapides en Afrique du Sud, dans les années 60 et 70, l’expérience de David, à la fois comme coopérant-volontaire et comme membre du CUSO, a aidé le Canada à définir son action face aux tactiques employées par les leaders de l’apartheid pour semer l’oppression et la mort. « Nous étions en première ligne. Nous savions ce qui se passait réellement. Nous pouvions voir les effets des bombardements à Lusaka et des attaques de l’Afrique du Sud sur la province Occidentale de la Zambie visant à éradiquer les mouvements politiques. » Les fonctionnaires canadiens en poste à l’étranger demandaient régulièrement à l’organisation, et à David en particulier, de les informer sur l’évolution de la situation sur le terrain.

Dans sa lutte passionnée pour la justice, David a toujours cherché à impliquer plus de Canadiens. Dans le cadre de son travail avec le IDAFSA (International Defence and Aid Fund for South Africa), il a fait venir au Canada d’anciens prisonniers politiques sud-africains pour qu’ils puissent témoigner en personne auprès de divers groupes de tout le pays.

« Ce travail est devenu une partie de moi-même, il m’a accompagné tout au long de ma vie et il a façonné l’homme que je suis. »

2017-08-26T19:36:31+00:00
Facebook
Twitter
YOUTUBE
LINKEDIN
INSTAGRAM